Pour ceux qui ne le savent pas, j'étudie la psychologie du développement... un sujet passionnant : comment l'être humain se développe... Ou si l'on regarde notre société moderne, comment passe-t-on du charmant bébé à cet adulte sournois, matérialiste et égocentrique... Allez, je caricature le trait... les bébés aussi sont égoistes et intéressés par la seule satisfaction de leurs besoins (lol)...
Bref, toutes ces années j'ai été plongée dans ce tumultueux débat : de la génétique ou de l'environnement, qui pèse le plus sur notre devenir (ça vous rappelle pas une insolvable question philosophique... de la poule ou de l'oeuf ?!!?) ? Et c'est une question que je ne cesse de me poser, même si ma préférence humaniste va vers l'influence de l'environnement en lien avec un individu acteur et maître de son destin (il en va sans dire !). Mais je suis toujours amusée de voir avec quelle facilité on se tourne vers la génétique dès qu'un problème pointe le bout de son nez... et si les chercheurs ne sont pas les derniers à chercher en elle les clés d'un comportement humain qui dépasse souvent l'entendement, ils ne sont pas les seuls... souvenez-vous du fameux "t'es bien comme ton père !".
Et bien moi, "je suis bien comme ma mère" !! Pour quoi ??? Pour tellement de choses que je vais vous en épargner l'énumération ici... Mais s'il y a bien quelque chose qui pourrait relever du génétique chez nous, c'est notre répulsion pour tout ce qui se mange et qui aurait oublié le premier principe de l'évolution : sortir de l'eau !

Tout ça pour ça me direz-vous... et bien oui, toute cette introduction pour ça ! Mais c'est que je suis toujours amusée de voir combien les habitudes alimentaires sont "héréditaires"... et combien il est facile de ne pas aimer des aliments juste parce que nos parents ne les aiment pas eux-mêmes !! Et chaque fois que je me trouve devant un poisson, ou quoique ce soit qui n'a pas de poumon, en train de faire "beurk", je ne peux m'empêcher de penser à ma maman et me dire que c'est pas de ma faute si je trouve pas ça bon...
Mais bon comme j'ai une moitié friande de toutes ces choses gluantes, tout comme l'est mon père (y'a-t-il encore de la prédestination derrière cela ?!!?), je me force quand même et accepte ces bêbêtes dans ma cuisine... et comme l'amour nous amène toujours à nous dépasser, je me retouve même à en avoir de temps en temps dans mon assiette et dire "c'est pas si mauvais que ça en fin de compte ?!!?"...

Bref vous l'aurez compris ces rillettes de sardines étaient là pour régaler mes deux gourmands... père et amour, toujours dans l'esprit "apéritif dinatoire" dont je vous parlais avant-hier... et oui, faut suivre... ^-^

Blog_1

Pour 4 personnes :

  • 2 boîtes de sardines à l'huile pimentée (soit 140 g de poisson)
  • 2 cuillère à soupe de ricotta
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron vert
  • 1 cuillère à soupe de moutarde
  • ail
  • persil
  • ciboulette
  • gingembre en poudre
  • paprika

On place dans le mixeur les sardines avec l'huile, la ricotta le citron, la moutarde et les épices (selon vos goûts), à l'exception du paprika. Et on mixe par à coups pour obtenir une préparation grossièrement mixée.
On verse dans des verrines, on saupoudre de paprika et on place au frais pour 2 bonnes heures. Servir avec des tranches de pain grillées...
Apparemment c'était très bon si j'en crois les "mmmmm" et la vitesse à laquelle les deux petits pots sont partis !!!

Blog__2

Blog_3

Blog_4

Bon ap' !