Depuis que j'ai lancé mon opération destockage, je cuisine de manière très différente (de manière plus économique dirons-nous parce que pour la première fois depuis très très longtemps, j'ai passé deux semaines à cuisiner sans me rendre quotidiennement à la petite superette du coin pour acheter le petit truc qui manque tout le temps alors que les placards sont remplis ! Mais aussi des styles auxquels nous sommes peu habitués, cuisinant le plus souvent sous influence asiatique). Et je redécouvre des saveurs qui vous sont sûrement très familières mais qui sont des premières à la maison. Cette fois, je me suis lancée à l'assaut d'une cuisse de dinde. Habituellement, je la cuisine à la broche avant de l'avoir généreusement laquée avec une marinade chinoise. Mais cette fois, je voulais changer. Un pot d'olives vertes entamé dans le frigo, un peu trop de tomates achetées au marché... voilà comment cette cuisse de dinde a fini façon provençale. Et ce pour notre plus grande gourmandise ! Un repas qui nous a transporté au milieu des cigales et des effluves de lavande (oui, oui, je sais, qu'est-ce que c'est cliché, ça serait comme dire qu'à Toulouse on ne mange que de la saucisse sur des parterres de violettes en regardant un match de rugby !!! Mais voilà, ça parle quand même !)...
Et maintenant, place à la recette.

Blog_1   Blog_2

Pour 4 personnes :

  • 1 grosse cuisse de dinde
  • 100 g d'olives vertes dénoyautées
  • 3 tomates bien mûres
  • 1 oignon
  • 2 gousses d'ail
  • sel
  • poivre
  • piment d'espette
  • basilic frais
  • herbes de provence
  • un peu d'eau
  • 200 ml de coulis de tomates

On commence par faire renvenir la cuisse de dinde dans une cocotte avec un peu d'huile d'olive au fond jusqu'à ce qu'elle soit bien dorer.
On coupe ensuite en morceaux l'oignon et les tomates. On les ajoute dans la cocotte avec l'ail réduit en purée. On ajoute toutes les épices, le sel et les herbes et on laisse cuire quelques minutes. On ajoute  ensuite de l'eau bouillante (pas trop quand même pour pas que la sauce n'ait que le goût de l'eau). On laisse mijoter à couvert une bonne trentaine de minutes, en écumant régulièrement l'eau.
Au bout de ce temps, l'eau s'est largement évaporée. On ajoute le coulis de tomates et on mélange bien. On laisse encore quelques minutes puis on sert aussitôt.

L'idéal c'est de le servir avec du riz, mais comme j'ai un grognon dès que je sers du riz plus d'une fois dans le mois (et avec le poulet massalé on avait eu du riz) je l'ai servi avec des pâtes. Et c'était très bon aussi. La viande reste bien tendre et ne s'assèche pas du tout avec cette cuisson (ce qui est souvent le cas avec la dinde). C'était vraiment très goûteux !

Blog_3

Blog_4

Blog_5

Blog_6

Bon ap' !