Difficile de se remettre dans le bain après presque deux semaines de déconnexion... dont une première de semi-déconnexion, ma thèse et mon ordi n'ayant pas été loin pendant ces quelques jours dans nos familles, et une semaine de totale mais alors vraiment totale déconnexion... quelques articles traînant tout de même dans mes bagages mais sans quitter toutefois le coffre de la voiture (je n'avais pourtant pas à culpabiliser, même ma prof m'avait dit de prendre quelques jours de vacances loin... très loin de la thèse pour me ressourcer. Mais au moment de préparer les bagages, impossible de ne pas emporter quelques articles à lire... juste au cas où... c'était certainement pour me rassurer, parce qu'une fois en Dordogne, sous notre jolie tente, les articles ben, je les trouvais mieux dans la voiture... je me disais que je les sortirais quand j'en aurais besoin, et bizarrement -je rigole là, parce que ça n'a rien, mais rien de bizarre !- le besoin ne s'est jamais fait ressentir !!!)...
Nous voilà donc de retour dans notre ville rose sous une chaleur étouffante après avoir passés de superbes moments en Auvergne dans la famille de mon chum, en Aveyron avec mes parents et en Dordogne en amoureux !! Autant vous dire que le moral est moyen aujourd'hui (et puis fait vraiment trop chaud ici... et elle est où la  jolie rivière au pied de la tente pour se rafraîchir et tremper ses pieds ou s'assoir les fesses dans l'eau avec un bon bouquin... ils sont où tous les beaux châteaux médiévaux... et les bons foies gras... et le Monbazillac... pfff envolés !!!), mais bon, c'est comme ça... et puis au départ, je ne voulais même pas en prendre des vacances, alors c'est déjà ça de pris !
Mais le pire, c'est surtout que le retour de vacances impliquent les activités ultra glam' auxquelles on rêve toutes (et tous quand même parce que mon chéri a plus que mis la main à la pâte depuis hier pour me laisser travailler tranquil' justement) de se remettre pendant ces quelques jours sur la planète vacances dont le leitmotiv de tous les habitants est "no liability/no constraint" : lessives (et pourquoi alors qu'on part que deux semaines, on a l'impression de se trouver avec six mois de lessive en retard... surtout qu'en y pensant bien à part le maillot de bain, quelques débardeurs et un ou deux pantacourts ou shorts on a rien mis d'autres ?!!? Magie ?!!?... Tous les jours la même tenue, mais au final toute la valise part au linge sale... ben oui, parce qu'on part toujours avec trois tonnes de vêtements -pour le fameux "cas où" !- mais on en met à peine un tiers parce que ça saoule de fouiller au fond de la valise qui est au fond de la tente -forcément- et que c'est finalement plus pratique de laver le tee-shirt de la veille  dans lequel en plus on est tellement plus à l'aise -surtout quand c'est mon chéri qui lave...- mais de retour à la maison, dans la valise, tout est tellement en bordel -ça c'est grâce à ma moitié qui bizarrement à toujours besoin du truc qui est au fond de la valise et trouve plus simple de tirer que de soulever la pile- qu'on se dit que ça sera plus vite fait de tout laver que de trier...), courses (ben oui parce qu'on s'est donné tellement de mal à tout vider avant de partir que maintenant faut bien tout remplir !), trier le courrier, ranger le bordel des vacances (et toujours ces petits trucs qui avaient leur place dans les placards avant de partir mais qu'on arrive plus à caser au retour... ça j'ai jamais bien compris comment c'était possible, mais c'est vrai !) et se dire qu'il faut bien s'y remettre sur cette thèse... même si le chéri, lui, est toujours en vacances (c'est pô juste !) !!!
Mais parmi les quelques trucs sympas y'a quand même retrouver son lit et une vraie douche (le matelas gonflable c'est sympa mais ça vaut quand même pas le futon faut pas exagérer... et la douche en tongs, ben c'est pas une vraie douche !), sa petite maison qui n'a pas été cambriolée (ben ça fait plaisir ça aussi !), sa cuisine et ses équipements (même si le réchaud à gaz qui était une première dans ma trousse de camping a été une avancée indéniable sur le plan du confort !) et y'a aussi jeter un oeil à son blog... abandonné depuis une semaine entière. Et oui, comme les vacances en Dordogne se sont un peu décidées à la dernière minute, je n'avais aucune recette de prête donc silence radio de mon côté quelques jours... mais à mon retour j'ai eu la bonne surprise de voir que de votre côté, le silence n'avait pas été de mise et que j'avais eu de nombreux visiteurs et de gentils commentaires (et ça, ça fait sourire quand même !). Et puis le rituel des visites des cuisines virtuelles aussi a pu reprendre et c'est comme ça que je suis tombée sur LA recette qu'il me fallait absolument tester dès ce soir pour renforcer mon "amour" récent du lait concentré : une mousse à la framboise, proposée par celle qui fourmille d'idées pour nous faire manger bien et pas trop cher : Circée ! Aussitôt dit, aussitôt fait (et presque pas modifiée) et aussitôt publiée...
Et je dois dire que ça, c'est vraiment avec plaisir que je le fais, publier cette recette et l'accompagner de mon habituel blabla !!!

Blog_1

Pour 2 gourmands :

  • 1 boîte de lait concentré entier non sucré, soit 170 g
  • 180 g de framboises
  • 30 g de sucre
  • 1 trait de citron vert (même deux contrairement à ce que j'ai dit à ma moitié... mais non y'a pas de citron !)

On commence par placer le lait concentré au congélateur pendant une vingtaine de minutes. On passe ensuite au mixeur les framboises avec le sucre et le citron. On passe au chinois.
On monte ensuite le lait au batteur pour obtenir une belle consistance mousseuse (une bonne dizaine de minutes). On mélange délicatement le coulis de framboises dedans et on place au frais une bonne heure.
Bien frais, c'est un délice ! Exactement ce qu'il fait pour combattre la chaleur toulousaine !!! La texture est très douce, suave, on a l'impression d'avoir en bouche un nuage de framboise... Une merveille à reproduire avec 1001 autres fruits !

Blog_2

Blog_3

Blog_4

Blog_5

Blog_6

Blog_7

Blog_8

Bon ap' !