Voilà une soupe qui va plaire à tout le monde : où que vous soyez, elle est pour vous. Juste tiède si les températures sont encore douces, ou très chaude si l'hiver est à votre porte et frappe avec insistance.
Bon, moi, la soupe, faut bien le dire, c'est pas trop mon truc... traumatisme de l'enfance ?!!? Je ne sais pas trop pourquoi. Mes parents n'étaient pourtant pas des tortionnaires usant de la soupe comme d'une arme de destruction psychologique... pourtant, je me rappelle avoir passé quelques soirées à chouiner devant mon assiette, mes parents ayant, quant à eux, levé le couvert depuis longtemps et migré dans le salon pour se regarder un bon petit film... (bouh... parents indignes... ^-^). Toujours est-il que la soupe, c'est psychologique, je ne peux pas... et bien que j'adore les légumes, les consommer sous cette forme me provoque toujours quelque chose... d'un peu nauséeux... (oui, oui, ce n'est certainement pas un mot à employer sur un blog de cuisine si l'on veut donner envie à ses lecteurs... Mea Culpa !).
Bref, la soupe, c'est pas pour moi, mais par contre il y en a un à la maison qui adore ça ! Donc, en petite chérie attentionnée que je suis, je lui fais de bonnes petites soupes maison malgré tout. Quand même... si c'est pas trop mignon ça (qu'il profite, cela ne durera peut-être pas toute la vie... ^-^) !
Donc cette fois, je me suis lancée dans le potimarron.
C'était la première fois que j'en cuisinais et je ne dirais peut-être pas la dernière (faut pas être si catégorique) mais ce qui est sûr, c'est que je n'en ferais pas tous les jours... Je ne sais pas combien de temps j'ai passé pour découper cette espèce de courge (et oui, ce n'est même pas une insulte mais c'est bien la réalité... cette sale courge !), mais ce qui est sûr c'est que mes doigts vont s'en souvenir un moment : je n'ai jamais rien vu d'aussi dur ! Heureusement qu'il n'est pas nécessaire de l'éplucher parce que là, je pense que j'aurais craqué !!! Pourtant, j'étais bien équipée, un bon couteau bien aiguisé... mais rien à faire, le potimarron ne voulait pas y mettre du sien, et refusait de se faire découper sans résister ! Bon, c'est quand même moi qui ai gagné au final, alors je vous le demande : qu'a-t-il gagné à se montrer si rebelle ? Quelques minutes de sursis seulement et me mettre en rogne... il pensait certainement que j'allais déclarer forfait mais c'était mal me connaître. Et après cette confrontation musclée, j'ai obtenu une bonne petite soupe au petit goût de châtaignes. Chum a adoré, ça valait le coup finalement !

Blog_1intro

Pour 4 personnes :

  • 1 potimarron (je ne saurais pas vous dire combien il pesait)
  • 1 litre de lait
  • curcuma
  • poivre
  • sel
  • piment d'Espelette
  • persil pour la déco

On commence par laver et sécher le potimarron. On le découpe ensuite en morceaux. Comme c'est vraiment très dur mieux vaut procéder de manière méthodique : le couper en deux puis retirer les graines et les filaments. Recouper ensuite en deux chaque morceau et après chaque tranche en carré.
On place les carrés de potimarron dans un faitout avec le litre de lait et on laisse cuire à feu doux une bonne demi-heure. La peau peut se laisser car elle va fondre à la cuisson.
Quand le potimarron est bien tendre, il suffit de le mixer avec le lait de la cuisson. On ajoute le curcuma, le poivre et le sel et un peu de piment pour relever. On peut remettre un peu de lait ou de crème pour liquéfier, moi je l'ai laissé un peu épais parce que c'est comme ça que ma moitié la préfère.
Au moment de servir, on ajoute quelques feuilles de persil dessus. Et voilà : c'est prêt !

Blog_2

Blog_3

Blog_4

Bon ap' !