Quand les recettes de mamie débarquent dans ma cuisine, ça donne ça ! De délicieux gésiers, parfaitement cuits pour une première, ce qui n'était pas gagné. On va dire que ces petits morceaux de viande m'ont donné du fil à retordre. Mais vous me connaissez, je suis plutôt têtue, et il est pas né le canard qui me tiendra tête !!!
N'ayant jamais cuisiné ces petites choses que doudou a mis dans le charriot de courses ce samedi avec un petit sourire genre "allez, sois mignonne, cuisines-moi ces petits gésiers, j'adore ça... tu peux le faire...", j'ai appelé ma maman pour avoir ses astuces. Et ce qu'il y a de bien avec ma maman, c'est la précision de ses infos. "Ça met longtemps à cuire ?", "Ben, je peux pas te dire, faut surveiller un peu et tu testes, c'est à l'œil", "Mais c'est long ou pas ?", "Non pas trop, tu regardes, quand ils sont tendres, ils sont cuits".... Merci maman...  Alors je me suis lancée un peu au feeling. Au bout de vingt minutes de cuisson (moi qui ne cuisine pas de plats qui mijotent, 20 minutes, ça me paraissait déjà long quand même !), je goûte... euh... comment dire... c'est du caoutchouc, la peau est dure, le goût bof bof... la cata... allez, je tente une peu plus long la cuisson quand même...  trente minutes plus tard, c'est pas mieux, je commence à me faire une raison et à me dire que la cuisine de mémé, c'est vraiment pas pour moi... mais je ne baisse pas les bras. Un quart d'heure plus tard, est-ce mon imagination, ma force d'auto-persuasion qui s'est mise au boulot, mais il me semble que le morceau que je viens de tester est un peu plus tendre que jusque là... serais-je sur la bonne voie ou totalement en train de me fourvoyer dans mes illusions culinaires ?

Allez, je continue sur ma lancée... et au bout de presque deux heures, le miracle se produit, les gésiers sont tout tendres... ouf, si j'avais raté cette recette, ma moitié m'en aurait voulu. Les gésiers, il adore ça ! Et moi aussi je dois bien le dire. Et surtout, ils sont aussi bons que ceux de mon papa (en même temps, c'est normal, comme il le dit si bien, la fibre "culinaire" qui m'anime depuis un an, c'est bien de lui que je la tiens quand même). La sauce est top... la texture parfaite. Je cherche pas spécialement à m'auto-congratuler, mais c'est surtout que j'ai tellement galéré que j'y croyais pas trop !

Blog_1_intro

Pour 4 personnes :

  • 500 g de gésiers de canards gras frais
  • 1 oignon
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 1 petite boîte de champignons de Paris
  • sel
  • poivre
  • cumin
  • 1/4 bouillon de volaille
  • 1/2 cuillère à café de fleur de maïs

On commence par faire chauffer une cocotte avec l'huile d'olive. On place dedans les champignons, l'oignon et les gésiers, et on fait dorer le tout pendant quelques minutes. Puis on baisse le feu, on ajoute le bouillon de volaille, le sel, le poivre, le cumin et la fleur de maïs et on laisse mijoter à couvert pendant près de 2 heures (à feu très doux). On remue de temps en temps et on teste la texture des gésiers.
Au bout de ce temps, la sauce à bien réduit, elle est délicieuse avec le petit goût de cumin, la texture est fondante, c'est terrible !!!
Pour accompagner ces gésiers, une fournée de pommes de terre au cumin... un vrai délice !!!!

Blog_2

Blog_3

Blog_4

Blog_5

Blog_6

Bon ap' !