_____________________________________________________________________

Il est rare que je sollicite les lecteurs pour des concours, mais si vous le souhaitez, les votes pour le concours HP sont ouverts. Et pour voter pour mes photos c'est ici (et c'est jusqu'au 13 avril). Vous pouvez même voter plusieurs fois (jusqu'à un vote par jour et par personne en fait) :

widget_1_1_

Parmi les votants, il y aura un tirage au sort pour désigner un autre gagnant de l'imprimante.
_____________________________________________________________________

Bon parce qu'il faut bien se lancer, parce que j'adore ça et parce que je bave devant vos réalisations, j'ai investi dans une poche à douille digne de ce nom et je me suis lancée dans l'aventure "Macarons".
Après un premier essai complètement raté il y a quelques mois, il m'a fallu un peu de temps pour retrouver l'envie de m'y mettre. Et puis finalement, les cannelés aidant, je me suis retrouvée avec des blancs d'œuf sur les bras. C'était le moment où jamais. La deuxième tentative m'a mise en confiance. Les coques étaient craquelés, mais le goût et la texture étaient là, aussi bon que chez mon pâtissier (si, si, si, j'vous jure). Et la troisième a été la révélation : le goût et l'esthétique ! Tout y était. Du coup, vivement les prochains cannelés, que je puisse refaire des macarons (quelle excuse on se trouverait pas pour justifier sa gourmandise) !

Blog_1_intro

Pour environ 15 macarons :

  • 2 blancs d'œuf, soit 60 g, vieillis (séparés des jaunes deux jours plus tôt et conservés au frais)
  • 60 g de poudre d'amandes
  • 110 g de sucre glace
  • 20 g de sucre en poudre
  • colorant en poudre (la pointe d'un couteau de rouge pour moi)
  • nutella

Deux jours avant de faire les macarons, on sépare les blancs des jaunes (avec les jaunes, on fait des cannelés !), et on les laisse au frais.
le jour même, on sort les blancs pour qu'ils reviennent à température ambiante.
On mixe ensemble la poudre d'amandes et le sucre glace, puis on les passe au tamis sur une grande feuille de papier sulfurisé.
On monte les blancs en neige. Quand ils commencent à mousser, on ajoute une cuillère à café de sucre, puis quand ils sont fermes, on verse le reste. On ajoute ensuite aux blancs, le colorant en poudre et on mélange bien pour le répartir. Il faut verser assez de colorant puisque la couleur à tendance à s'éclaircir à la cuisson.
On verse ensuite un tiers du mélange poudre d'amandes et sucre glace, et on donne un rapide coup de batteur pour lisser la préparation. Comme je travaille avec mon kitchen friend, donc à partir de cette étape, j'échange le fouet contre la feuille pour macaroner ma préparation. Il faut travailler à la vitesse 1 et vérifier régulièrement la texture de la préparation. On arrêt quand la pâte forme un ruban lisse et brillant.
On verse ensuite la pâte dans une poche à douille (embout 8 mm pour moi). Et on forme des ronds de 2 cm environ sur une feuille de papier sulfurisé placé sur une plaque de cuisson.
Quand on a formé les coques, on tape légèrement la plaque sur le plan de travail, puis on laisse crouter pendant 1 heure dans un endroit sec.
On préchauffe ensuite le four à 150°. On pose la plaque des macarons sur une autre plaque pour que la chaleur du four ne "choque" pas trop les coques. Et quand le four est chaud, on enfourne pour 12 minutes environ.
A la sortie du four, on laisse couler un filet d'eau entre le papier sulfurisé et la plaque pour faciliter le décollement des macarons grâce à la vapeur.

Bon, comme je ne m'attendais pas trop à les réussir (oui, un sacré manque de confiance en moi, ça c'est sûr), je n'avais pas préparé de ganache. Je me suis donc rabattue sur du nutella, mais bon, c'était pas une mauvaise chose, parce que c'était délicieux ainsi. Pas vrai papa ?

Blog_2

Blog_3

Blog_4

Blog_5

Blog_6

Bon ap' !

 

****
Et il y a un an, j'étais dans la boulange avec :

Des petits pains fendus à la farine de maïs et graines de lin

Blog_2